Maître de l’Ouvrage : Béarnaise Habitat

Montant des Travaux Estimés : 2.000.000,00 € HT

Concours 2016 . Projet non Lauréat

LE SITE

Le projet immobilier de la Béarnaise Habitat sur le terrain de la rue Jean Baptiste Carreau à Pau présente des contraintes notables.

C’est un site urbain à proximité immédiate du Palais de Justice, de l’église Saint Jacques et de la Place de la Libération mais la rue Jean-Baptiste Carreau n’est pas une voie structurante : c’est une petite rue de centre ville, calme, sans grande personnalité, marquée par l’arrière de l’église Saint Jacques.

La résidence Cazaban est implantée en limite Ouest avec des vues directes, justifiant une servitude de cour commune sur une partie du terrain d’assiette du projet. Elle présente une partie de façade aveugle vraisemblablement destinée à la poursuite d’un projet abandonné. C’est un bâtiment datant d’une dizaine d’années, bien dessiné, dont la volumétrie en R+5 s’impose sur le site.

Les mitoyens autres que la résidence Cazaban sont des bâtiments de fond de parcelle en rez-de-chaussée.

Le site est marqué par la présence de deux tilleuls âgés et volumineux.

LE PROGRAMME

20 logements en accessibilité (8 T2 de 47 m2 + 12 T3 de 70 m2) + 200 m2 de locaux professionnels + stationnement en sous-sol distribués par le sous-sol de la résidence Cazaban.

LE PARTI ARCHITECTURAL

Notre parti d’implantation perpendiculaire à la résidence Cazaban est conditionné par son pan de mur aveugle et la servitude de cour commune. Mais ce choix n’est pas fait par défaut, car il permet de développer une façade plein sud sur un alignement très reculé sur la parcelle par rapport à la rue, offrant ainsi un maximum de lumière à cette façade pourtant en plein centre ville.

Le pignon Est en limite de voie vient fermer de façon très urbaine le début de la rue Jean Baptiste Carreau.

Notre parti s’inscrit donc dans la trame préétablie qui nous semble optimiser au maximum les conditions d’implantation sur le terrain.

L’originalité de notre projet est ailleurs et nous allons la développer.

Ce qui reste de l’ambiance originale de « jardin paroissial » bordant une rue discrète de centre ville, dont l’intimité est préservée par de hauts murs de clôture intégrant une petite gloriette, nous a séduit et nous avons souhaité le perpétuer dans notre projet.

Nous utilisons donc les éléments de programme à notre disposition dans ce but en déclinant les locaux professionnels en une succession de petits volumes implantés sur la limite de rue, refermant ainsi le jardin central, tout en ménageant quelques transparences dans les éléments de clôture.

La deuxième volonté forte de notre parti est la notion de façade développée en ligne brisée à la façon d’un origami. Ainsi les panneaux en brise-soleil orientables et coulissants protègent à la fois de la lumière du Sud et des vues directes. Les vues peuvent être celles de la Résidence Cazaban et également celles générées par le surplomb des loggias sur les jardins du rez-de-chaussée. Nous pensons ainsi compenser la densité de l’ensemble collectif par la qualité de l’intimité des espaces privatifs.

Toujours dans l’esprit de privilégier la lumière tout en préservant l’intimité nous avons opté pour la pose de parois en U de verre trempé translucide (profilit de Pilkington) pour les parois latérales et les séparatifs des loggias.

La façade se déploie donc comme un paravent à la fois protecteur et ouvert, composé de panneaux verticaux déclinés en trois matériaux alternés. Des maçonneries pleines, des brise-soleil orientables et coulissants en aluminium et des parois en verre trempé translucide.

Les toitures en ardoises sont exprimées en volumes très simples, ouverts sur les pignons protégés par une pergola végétalisée.

LES JARDINS

Protégé par une « clôture épaisse » le jardin est un havre de paix en pleine ville dont le calme est seulement interrompu par les carillons et l’orgue de l’église Saint-Jacques.

Les tilleuls existants sont conservés et élagués, mais, pour ne pas tourner le dos à la Ville, la clôture détoure leur implantation pour aménager deux petits espaces pour des bancs publics.

Les bureaux au rez-de-chaussée ont tous une ouverture sur un espace vert avec des vis-à-vis maîtrisés par des jalousies orientables. Les parties de toiture en terrasse sont végétalisées.

Les trois logements du rez-de-chaussée peuvent bénéficier de jardinets privatifs.

Pour conclure, nous vous proposons une architecture sobre et compacte prenant en compte une façade Sud concentrant tous les enjeux de lumière et de vis-à-vis et un rez-de-chaussée de centre ville très agréable à vivre.